barbary_macaque_-_morocco_c_louis-marie_preau.jpeg

A brown primate with open jaws and a baby on its back stands in a wooded area.
Légende: 
Macaque de Barbarie (Macaca sylvestre).
Crédit: 
© Louis-Marie Préau

 

Arlington, Virginie, États-Unis (19 septembre 2023) — Plus de 2.75 millions d'hectares de zones clés pour la biodiversité bénéficiant d'une gestion améliorée et plus de 12,000 XNUMX personnes formées aux compétences de conservation : tels sont les résultats du Fonds de partenariat pour les écosystèmes critiques (CEPF) 23.5 millions de dollars d'investissement en conservation sur plus de 10 ans dans le Hotspot de la biodiversité du bassin méditerranéen

Le bassin méditerranéen est l'un des 36 points chauds de la biodiversité— des écosystèmes biologiquement riches, essentiels à l’humanité, mais fortement menacés. Travaillant en étroite collaboration avec les organisations de la société civile et les communautés locales, le CEPF a accordé 278 subventions pour mettre en œuvre une stratégie de conservation de la biodiversité dans la région qui a également abouti à : 

· La mise en place de huit coopérations ou réseaux internationaux/transfrontaliers ; 13 réseaux nationaux ; 25 groupes locaux de conservation ; et 44 partenariats durables entre organisations au-delà de la collaboration sur un seul projet.

· 76,121 XNUMX hectares d'aires protégées créées ou agrandies.

· Influence du bénéficiaire sur 43 politiques, lois ou réglementations au profit de la conservation.

Le CEPF est une initiative conjointe de l'Agence Française de Développement, de Conservation International, de l'Union européenne, du Fonds pour l'environnement mondial, du gouvernement du Japon et de la Banque mondiale. Le fonds permet aux organisations non gouvernementales, aux groupes et communautés autochtones, aux universités et aux entreprises privées de protéger les points chauds de la biodiversité mondiale et d'aider les communautés à prospérer. Ceci est accompli grâce à des subventions pour la conservation et au renforcement organisationnel contribuant au développement durable.

L'investissement du CEPF dans le bassin méditerranéen a également été soutenu par la Fondation MAVA, la Fondation Audemars-Watkins et l'Initiative des donateurs pour les écosystèmes d'eau douce méditerranéens (DIMFE). 

Une équipe régionale de mise en œuvre fournie par BirdLife International et ses partenaires Društvo za opazovanje in proučevanje ptic Slovenije (DOPPS) et la Société de protection et d'étude des oiseaux de Serbie (BPSSS) a aidé le CEPF à orienter le financement vers les projets et sites les plus importants et à renforcer les capacités de la société civile.

Le CEPF a récemment célébré les résultats de ses dix années d'investissement dans le bassin méditerranéen en organisant une exposition de photos au Club de la Presse de Bruxelles. Une version numérique de l'exposition peut être vue ici. Les photos mettent en valeur la beauté sauvage de la région et les personnes qui travaillent pour assurer l’avenir de ces écosystèmes, qui fournissent des services vitaux tels que l’eau douce, la nourriture, des sols fertiles et la résilience au changement climatique. 

Le bassin méditerranéen s'étend du Cap Vert à l'ouest à la Jordanie et à la Turquie à l'est, et de l'Italie au nord à la Tunisie au sud. Il comprend également des parties de l'Espagne, de la France, des États des Balkans, de la Grèce, de la Turquie et des pays d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient, ainsi que quelque 5,000 XNUMX îles dispersées autour de la mer Méditerranée. À l'ouest du continent, le hotspot comprend plusieurs îles de l'Atlantique : les Canaries, Madère, les Selvages, les Açores et le Cap Vert.

Le CEPF a accordé des subventions à des organisations travaillant dans 14 pays du hotspot.*

Le bassin méditerranéen est le troisième hotspot le plus riche au monde en termes de biodiversité végétale (25,000 XNUMX espèces), et l'une des zones les plus importantes de la planète pour les plantes endémiques.

###

Contact médias : Julie Shaw, directrice des communications du CEPF, +1 571-228-0860, jshaw@cepf.net

Télécharger des photos pour publication ici

À propos du CEPF : Le Fonds de partenariat pour les écosystèmes critiques (CEPF) joue un rôle stratégique unique dans la lutte contre la crise d'extinction en mobilisant et en responsabilisant la société civile (organisations non gouvernementales, peuples et communautés autochtones, universités et plus encore) pour protéger les points chauds de la biodiversité mondiale. Depuis 2001, le CEPF a catalysé une conservation durable de la biodiversité menée au niveau local grâce à plus de 290 millions de dollars de subventions à plus de 2,735 109 organisations dans 16.6 pays en développement et en transition. Les résultats comprennent la création de 1,260 millions d’hectares d’aires protégées formelles, le soutien de 5,600 XNUMX espèces menacées à l’échelle mondiale et plus de XNUMX XNUMX communautés qui en bénéficient. Apprenez-en davantage sur www.cepf.netFacebook, Instagram et LinkedIn

* Remarque : le soutien du CEPF a été fourni pour des actions de conservation au sein du hotspot du bassin méditerranéen dans les pays signataires de la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique et qui sont également membres clients de la Banque mondiale, à l'exclusion de facto des États membres de l'UE et de leurs territoires ainsi que des pays indépendants. de l’Europe méditerranéenne (Andorre, Saint-Marin, Monaco…).