Par des subventions totalisant plus de 271 millions de dollars américains et assistance technique à plus de 2,500 XNUMX organisations de la société civile et individus, nous avons pris des mesures pour conserver plus de 900 espèces de la Liste rouge des espèces menacées de l'UICN, et renforcé la gestion et la protection des 50.3 millions d'hectares de zones clés pour la biodiversité. Nos boursiers ont également contribué à la mise en place de 15.3 millions d'hectares de nouvelles aires protégées, et  gestion améliorée de 10.1 millions d'hectares de paysage de production—zones où se déroulent l'agriculture, la foresterie ou la récolte de produits naturels. Et plus de 4,000 communautés dans les points chauds de la biodiversité ont bénéficié directement des projets financés par le CEPF grâce à un meilleur accès à l'eau potable, à l'amélioration du régime foncier et à une représentation accrue dans les processus de prise de décision.

Ce qui nous rend unique

En soutenant le développement de stratégies de conservation pour les points chauds de la biodiversité qui sont motivées par des contributions locales et en accordant des subventions à la société civile (organisations non gouvernementales, privées et universitaires) pour mettre en œuvre ces stratégies, le CEPF cherche à protéger la biodiversité, à construire un leadership local à long terme en matière de conservation. et favoriser le développement durable.

Ces stratégies sont également conçues pour être utiles à d'autres entités travaillant à la conservation des points chauds, et conduisent souvent à la collaboration et à la coordination avec d'autres organisations et gouvernements.

Les investissements du CEPF sont particulièrement importants car les hotspots abritent plus d'un milliard de personnes, dont des millions sont appauvries et dépendent fortement de la nature pour leur survie.

Nos partenaires donateurs

Le fonds est un programme conjoint de l'Agence française de développement, de Conservation International, de l'Union européenne, du Fonds pour l'environnement mondial, du gouvernement du Japon et de la Banque mondiale.

Regardez notre vidéo