Accueil > Success stories > KfW fournit 7 millions d'euros pour conserver la biodiversité de l'Équateur
Small group of people crosses a grassy mountain landscape.
Réserve écologique de Cotacachi-Cayapas, Équateur.
© Juan Carlos Valarezo - www.birdiblue.com

Kfw fournit 7 millions d'euros pour conserver la biodiversité de l'Équateur

De nouveaux fonds seront utilisés pour des subventions à la société civile

Le gouvernement allemand, via la Banque de développement KfW, contribue à hauteur de 7 millions d'euros au Fonds de partenariat pour les écosystèmes critiques (CEPF) pour soutenir des projets de conservation de la biodiversité dirigés par la société civile dans la partie équatorienne du hotspot de biodiversité des Andes tropicales. Le financement est fourni dans le cadre d'un accord avec Conservation International.

Les fonds seront utilisés pour des subventions à des organisations non gouvernementales, des groupes communautaires et autochtones, des universités et des entreprises privées. Les projets porteront sur la conservation de Zones clés pour la biodiversité (KBA) - les endroits les plus importants au monde pour les espèces et leurs habitats - et l'objectif est de gérer ces zones de manière durable pour les écosystèmes et les personnes.

Le financement contribue aux objectifs généraux de KfW de sécuriser les habitats naturels grâce à une meilleure gestion et protection des ressources naturelles, à réduire la déforestation et la dégradation et à atténuer le changement climatique. Les objectifs des projets en Équateur comprennent :

  • Améliorer la gestion et la protection de 24 ZCB prioritaires. 
  • Intégrer la conservation dans les politiques publiques infranationales.
  • Intégrer des sauvegardes sociales et environnementales dans les projets de développement.
  • Promouvoir la conservation dans les entreprises du secteur privé.
  • Sauvegarder les espèces mondialement menacées.
  • Accroître la capacité des groupes et alliances de la société civile locale à conserver la biodiversité.

Le CEPF coordonnera l'octroi de subventions avec le Ministerio del Ambiente, Agua y Transición Ecológica (MAATE) de l'Équateur.

Plus tôt cette année, le CEPF a lancé un nouvel investissement dans le hotspot de biodiversité des Andes tropicales. L'investissement s'est initialement concentré sur des projets de conservation dans 28 zones clés pour la biodiversité (ZCB) et cinq corridors de conservation en Bolivie, en Colombie et au Pérou. Le financement de la KfW étendra le programme en Équateur.  

"Nous sommes ravis de travailler avec la KfW dans ce hotspot de biodiversité d'une importance vitale, et nous félicitons la KfW et le gouvernement équatorien d'avoir reconnu l'importance de la protection de la biodiversité et des services qu'elle fournit à la population équatorienne, tels que l'eau douce, la nourriture, les médicaments, le stockage du carbone et la protection contre les pires impacts du changement climatique », a déclaré Olivier Langrand, directeur exécutif du CEPF.

"Le financement de la KfW arrive à un moment critique, offrant au CEPF l'occasion de consolider les importants gains de conservation obtenus lors de son investissement précédent dans les Andes tropicales et de répondre aux nouveaux besoins et opportunités, y compris ceux provoqués par le changement climatique et les impacts du COVID -19 », a déclaré Michele Zador, directrice des subventions du CEPF pour le Hotspot de la biodiversité des Andes tropicales.

Le CEPF consacrera son attention au cours des prochains mois au recrutement d'une équipe régionale de mise en œuvre (RIT) qui soutiendra l'octroi de subventions et le renforcement des capacités pour le nouvel investissement. Une fois le RIT en place, le CEPF lancera le premier appel à propositions, prévu en octobre.

La nouvelle subvention s'appuie sur l'investissement précédent du CEPF dans le hotspot de la biodiversité des Andes tropicales de 2015 à 2021, qui a acheminé 9.5 millions de dollars américains à 65 organisations en Bolivie, en Colombie, en Équateur et au Pérou. Cet investissement a permis d'améliorer la gestion de 2.9 millions d'hectares et de créer 26 nouvelles aires protégées pour sauvegarder 763,901 60,000 hectares. Près de 294 XNUMX personnes de XNUMX communautés autochtones et métisses ont bénéficié de leurs efforts de conservation.

En savoir plus sur Les projets du CEPF dans le hotspot de biodiversité des Andes tropicales